Atelier 4ème et 5ème étape

A la demande de nombreux membres, un atelier était organisé à cette convention Alcooliques Anonymes.
La salle était comble.
Les organisateurs expliquèrent que la partie 5ème étape (avouer à un autre être humain) était facultative, qu’elle se ferait en binôme, avec un parrain d’un jour.
Que cette démarche n’est pas anodine, qu’elle provoque des changements, beaucoup d’émotion, et il était conseillé d’éviter toute décision importante prise à la suite de cette journée.
Suivirent des témoignages.
– ne pas tricher, ne pas « entuber » mon interlocuteur, et pour cela choisir un AA (qu’on ne peut flouer comme on le ferait avec un psy ou avec un curé).
– cesser d’intellectualiser, « fermer sa gueule », écouter, mettre les obstacles à leur juste niveau, ni trop haut ni trop bas.
– ne pas oublier les défauts que l’on chérit !
– je n’ai pas fait ma 4ème étape, je l’ai seulement commencée. Ensuite, c’est comme en informatique, il faut faire des mises à jour
Ensuite des documents sont distribués, tout d’abord un tableau d’inventaire, directement inspiré du chapitre 5 du Big Book (Notre méthode).
Inventaire 4ème etape
Après un temps libre pour remplir ce tableau, nouveau temps de partage où des questions peuvent être posées, des précisions données.
Par exemple, il est dit que la 3ème colonne ramène sur soi, évite de faire l’inventaire de l’autre…
Se méfier des fausses culpabilités liées à des abus sexuels, des humiliations…
Signaler qu’il est possible d’avoir des ressentiments avec les institutions.
Préciser que dans cet inventaire, on ne regarde pas ce qui se passe dans la société.
Ensuite, un document détaillé est distribué, c’est le guide de travail de 4ème étape des Narcotiques Anonymes.
Dans la soirée étaient prévus des temps de partage et la possibilité de trouver un parrain d’un jour pour avouer la nature exacte de nos torts.

Publicités

Intensif 4ème-5ème étape

progres

Nous avons procédé à un inventaire moral sérieux et courageux de nous-mêmes

Il est dit dans l’introduction du livre « Plan pour notre progrès » Al-Anon qu’on peut se faire aider dans le travail de 4ème étape. L’exercice me semble un peu périlleux puisque ce n’est pas au cours de la 4ème mais au cours de la 5ème que l’on avoue à soi-même, à Dieu* et à un autre être humain la nature exacte de ses torts.
Quel peut-être le rôle d’un coach dans cet étape ? Je me suis tout d’abord dit que je pouvais aider la personne qui s’engage dans cette étape à voir aussi ses qualités.
Dans certains pays, les AA pratiquent des stages intensifs « 4 et 5 ». Cela consiste tout d’abord en ateliers autour des trois grands thèmes tels qu’ils sont présentés dans Le Big Book : Ressentiment, peur, sexualité. S’y ajoutent sans doute les thèmes du « Plan pour notre progrès » : attitudes, responsabilités, estime de soi, amour, maturité, traits de caractère. Ensuite pendant toute une journée, le participant répond à une série de plus de 200 questions, et enfin le dernier jour, il expose ses découvertes sur lui-même.
J’aimerais bien avoir plus de renseignements sur le déroulement de ces stages.
En attendant, je dois me préparer à lâcher-prise sur ma volonté débridée d’aider à tout prix cette personne à franchir cette étape qui va changer sa vie. Je dois lui laisser le temps de se préparer, je dois l’encourager sans la houspiller, ne pas me désespérer si le temps passe sans que cela avance. il parait que cela m’apportera beaucoup à moi aussi.
Un lien en anglais : http://home.capecod.net/~rogerg/recovery/WkgAA.html
*tel que nous le concevons

Travailler les étapes

Une amie britannique m’a donné une feuille-guide très utile.

Sur l’une des pages, trois colonnes :

  1. J’ai du ressentiment pour ou J’ai peur de
  2. La cause (une très large colonne)
  3. Ceci affecte (cases à cocher:
  • estime de moi
  • sécurité
  • ambition
  • relations personnelles
  • relations sexuelles
  • fierté/honte
  • (peur)

De l’autre côté une série de questions en rapport avec une étape, je vous laisse trouver laquelle : « Après avoir enlevé de nos esprits les torts que les autres nous ont faits, nous avons résolument cherché nos propres erreurs… Nous avons admis nos torts honnêtement… »

… dans cette situation donnée…

  • Où étais-je égoïste, centré sur moi-même ?
  • Où étais-je malhonnête ?
  • Où étais-je effrayé ?
  • Où étais-je responsable ?
  • Quelles décisions ai-je prises basées sur mon ego qui m’ont causé plus tard de la souffrance ?
  • Où dans mon passé puis-je me rappeler avoir pris ce genre de décision (aussi tôt que possible)

et finalement : Quelle était ma responsabilité ? 

La première fois que j’ai fait ce genre d’inventaire, ça m’a fait une boule au creux de l’estomac, puis cela m’a conduit à un affrontement bénéfique avec un collègue, qui m’a traumatisée pendant une longue semaine…

Il me semble que pratiquer ce genre d’inventaire m’aide dans tous les domaines de ma vie, et particulièrement au travail.