Le programme et le dédoublement de personnalité

DSC00254
J’ai trouvé dans la page du 28 juillet de « Aujourd’hui seulement » des Emotifs Anonymes, une information que je n’ai jamais lue nulle part ailleurs.

Quand je « performe », je me sépare en deux moitiés, le performant et l’observateur critique. Essayer de « performer » donne à ce critique toujours présent en moi l’occasion de lâcher une dose de haine de soi…

Malgré tout le travail sur moi réalisé depuis des années, je retrouve, peut-être quand je suis plus fragile, cet observateur intérieur, cette petite voix détachée de mon moi qui décrit mes actes et me juge. Le plus souvent, elle répond à mon besoin d’être valorisée, mais si le succès n’est pas au rendez-vous, elle me met plus bas que terre en constatant l’échec et la catastrophe.
Au contraire

Quand je participe… être le vrai moi détruit les besoins de cette critique intérieure. Je prends conscience que mes échecs sont plus valables à ma croissance émotive que n’importe quel de mes succès. Mon passé a souvent démontré que mes succès me cachaient temporairement la réalité de mes limites humaines.

En tant qu’être humain, je suis quelqu’un de valable, il me suffit de participer.