Codépendance

Qu’est-ce que la codépendance ?

On en acquiert une idée en lisant les ouvrages de Melody Beattie ou de Robin Norwood.

C’est le fait de s’occuper excessivement des autres, en s’oubliant soi-même.

Cela conduit à développer des relations avec des personnes à problèmes, de façon littéralement compulsive.

La personne co-dépendante juge ennuyeux les gens normaux et est attirée par les personnes qui vont mal.

En même temps qu’un sentiment de toute puissance (croire qu’on va pouvoir changer l’autre et lui donner le bonheur), le co-dépendant cache un immense manque de confiance en lui-même (croire par exemple ne pas pouvoir se passer de la personne que l’on soutient).

Publicités

16 réflexions sur “Codépendance

  1. jessie

    allo je suis en plein dedans la dependance je vois bien maintenant l’ampleur des probleme que cette deficience que j ai m’a apporter et m’apporte encore car maintenant je veux regler alors je commence a defricher mon passer cela se fait lentement mais surement j ecris beaucoup sur ce qui remonte ensuite je reconnais qu il y a des relation a probleme dans mon entourage et j ai decider de faire le menage de ses relation je me suis tasser voire couper de ses personne la (je croyais avoir besoin d’elle)parceque je manquais de confiance et d estime en moi la je m essaie a arranger ma vie suel du mieux que je peu j avoue me sentir un peu seule parfois un peu moche pourtant je devrais plutot me feliciter et arreter de me taper sur la tete et me juger voila je suis pas gueri mais je progresse mais …..j ai peur de tomber dans l effet inverse qui es l independance et me prendre a couper devant des relation eventuelle de peur de retomber dans mes dependance et comportement destructeur oufff comment faire avec tout cela j en suis rendu la merci je voulais parteger ce bout de ma vie bisoux aurevoir jessie xxx

  2. une fille deseperer

    tu c’est j’arrive pas a faire se que dit moi mon problème c’est que je sort avec un homme marier qui a deux enfants je l’aime a mourir et je ne c’est plus comment faire !!!!

    1. Guillaume

      Bonjour, je ne peux m’empêche de répondre à votre commentaire. En fait, selon moi, je crois que vous perdez votre temps. Si jamais c’était réciproque votre amant aurait fait un move de son côté, ce qui me porte à croire que vous vous accrochez à de belles paroles seulement, et aucun concret… Il y a surement d’autres hommes qui sauront combler votre coeur 🙂

  3. Sophie

    Janvier 2010.

    Je suis au bout du rouleau, je me sans coinçé, je n’ose même pas dire la situation de mon mari, car il se mettrai en rage. Je ne sais plus quoi faire, je suis aussi malade que lui mais il ne le voit pas. je n’existe plus pour lui, il n’y a plus que lui. Merci de m’aider.

    1. Apprendre à s’appartenir, ça peut être une réponse aux deux commentaires précédents. En plus d’assister régulièrement à mes réunions Al-Anon qui me font un bien extrême, chaque matin, je prends un peu de temps pour moi. Je suis à l’écoute de mes besoins et de ce qui est nécessaire à mon bien être, et je l’inscris en priorité dans le programme de la journée. Quand une situation ou une personne m’obsède, j’ai la possibilité de tourner délibérément mes pensées vers autre chose. Al-Anon m’apprend que j’ai le choix. Rester obsédée ou malheureuse, ou alors changer…

  4. Je crois que pour trouver des réunions CODA, il faut les mettre en place ! A la fin de son livre « Ces femmes qui aiment trop » Robin Norwood donne des pistes sur la façon de démarrer une réunion.

  5. C’est un problème si courant que l’on se demande si tous les humains n’en sont pas tous affligés. Peu d’enfants reçoivent vraiment ce dont ils ont besoin et c’est normal. Dans quelle école apprend t-on à être parents? Dans quelle école apprend t-on à aimer? Que recherche tous ces gens sur Facebook? L’amour.
    La dépendance et la co-dépendance vont souvent de pair.

    Méthode : lire et relire « Vaincre la co-dépendance » de Melody Beatie et « Ces femmes qui aiment trop » de Robin Norwood. Acheter un grand cahier pour prendre des notes sur ce qui survient. Tenter dans la mesure du possible de ne plus chercher à obtenir quoi que ce soit de qui que ce soit, sauf de soi-même. Prendre soin de soi. Progressivement se fixer des objectifs avec toutes les choses de la vie et enfin se trouver c’est à dire trouver ce que l’on veut vraiment faire de sa vie.

  6. Cédric

    Pour celles et ceux que ça intéresse. A Marseille il existe un groupe CODA se réunissant chaque mercredi à 19h dans un local appartenant à l’église St jean baptiste rue de friedland proche de castellane.

  7. Tchoumakova

    Certainement à Paris existe déjà et fonctionne un groupe CODA.Quelqu’un sait où exactement sont organisées des réunions?

  8. Amel

    Bonjour je suis codependante et je cherche des réunions de soutien.
    SVP pouvez vous m’en indique à Paris?
    J’ai trouvé les réunions dasa mais ça ne me convient pas…car je ne suis pas dasa.
    Merci pour votre aide
    A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s