Baromètre à émotions

Ce petit outil conçu pour les jeunes m’a longtemps été bien utile pour commencer mes journées, et peut-être apprendre à trier ce que je ressentais dans un fatras de mal-être.

Sur l’autre face, se trouve un outil Al-Anon (Alateen) à mettre en place.

baromètre émotions recto

baromètre émotions verso

Publicités

Pensées et sigles Al-Anon

pensées écrites sur un bloc-notes à l’issue d’une rencontre spirituelle au Royaume Uni.

  • Rien ne change si rien ne change.
  • La seule chose instantanée en rétablissement est le café.
  • Quand quelqu’un dit qu’il va bien (is fine), ça veut souvent dire : plein de peur, de sensation d’insécurité, de névrose et d’émotions (fearful, insecure, neurotic and emotional)
  • Pour être libre émotionnellement, nous devons nous libérer émotionnellement. Nous le faisons en exprimant nos sentiments les plus difficiles.
  • Le courage est la peur qui dit ses prières.
  • Prendre la boule de coton de nos oreilles et la mettre dans notre bouche.

Certains intraduisibles sont laissés en anglais pour le Passant
H.O.W. do we do the steps ? With Honesty, Openness and Willingness. Comment est-ce que nos faisons les étapes ? Avec honnêteté, ouverture et bonne volonté.
The 3 Rs – Retreat, Rethink, Respond Les trois R. (capituler, repenser, répondre)
D.E.T.A.C.H. Do Everything To Accept Change Happens Fais tout pour accepter que le changement se produit
T.R.U.S.T. Try Really Using Step Three Essaye vraiment d’utiliser la 3ème étape

Le programme et le dédoublement de personnalité

DSC00254
J’ai trouvé dans la page du 28 juillet de « Aujourd’hui seulement » des Emotifs Anonymes, une information que je n’ai jamais lue nulle part ailleurs.

Quand je « performe », je me sépare en deux moitiés, le performant et l’observateur critique. Essayer de « performer » donne à ce critique toujours présent en moi l’occasion de lâcher une dose de haine de soi…

Malgré tout le travail sur moi réalisé depuis des années, je retrouve, peut-être quand je suis plus fragile, cet observateur intérieur, cette petite voix détachée de mon moi qui décrit mes actes et me juge. Le plus souvent, elle répond à mon besoin d’être valorisée, mais si le succès n’est pas au rendez-vous, elle me met plus bas que terre en constatant l’échec et la catastrophe.
Au contraire

Quand je participe… être le vrai moi détruit les besoins de cette critique intérieure. Je prends conscience que mes échecs sont plus valables à ma croissance émotive que n’importe quel de mes succès. Mon passé a souvent démontré que mes succès me cachaient temporairement la réalité de mes limites humaines.

En tant qu’être humain, je suis quelqu’un de valable, il me suffit de participer.

Sur le suicide…

Il m’arrive souvent ces derniers temps de me dire que tout cela est trop dur, que je n’y arriverai pas, et d’évoquer la pensée du suicide comme une libération.

Toutes les personnes à qui j’en ai parlé m’ont dit : « moi aussi j’y ai pensé, j’y pense parfois »…

Quand, c’est trop dur, je prie et mes recherches sur la prière sur le site du Passant Anonyme m’ont amenée à cette phrase qui me rappelle que les difficultés font partie intégrante de la vie :

Mon problème n’est pas que la vie est pleine
de dangers, de risques et de conséquences.
Mon problème est que je m’attends
à ce qu’il puisse en être autrement.

J’ai aussi la pensée du jour des Emotifs Anonymes du 27 juin qui dit à quel point une dépression profonde est une souffrance :

L’agonie du désespoir persiste dans nos mémoires. L’apathie totale que nous vivions alors n’est pas facile à oublier…
… Seuls ceux qui l’ont vécue peuvent savoir ce que la personne qui souffre endure présentement dans sa dépression. Nous pouvons seulement lui prouver qu’on peut s’en sortir. En partageant notre passé, nous pouvons améliorer notre avenir et celui des autres.

Risquer de devoir arrêter de se plaindre…

L’un des plus grands obstacles au bien-être émotif est l’apitoiement. L’apitoiement engendre toutes sortes de « troubles » du « Je ».  C’est comme être sur la sellette au centre des projecteurs. C’est la petite blessure que l’on peut laisser s’éterniser de sorte que nous pouvons partager notre peine avec plus de gens. Le temps le plus dur émotivement est celui où nous nous apitoyons sur notre sort à tel point que nous ne pouvons pas voir le monde autour de nous. C’est un brouillard puisque nos yeux sont centrés sur nous-mêmes. Parfois, demander à Dieu* de nous aider en pleine crise est la chose la plus difficile à faire car nos prières peuvent être exaucées et alors, nous devrons poursuivre notre chemin. Nous devrons peut-être changer et nous ne pourrons plus nous apitoyer sur notre sort.

Pensée du jour de « Aujourd’hui seulement » des Emotifs Anonymes

*tel que le je conçois ou « tel que je ne le conçois pas » comme disent les agnostiques engagés dans les 12 Etapes

Accepter mes limites

pensée du jour « Aujourd’hui seulement » des Emotifs Anonymes

M’en remettre à ma Puissance Supérieure est un exercice d’acceptation de mes limites et une façon de faire face à la réalité. Je me dis : « Ceci est trop fort pour moi ; je suis trop faible et ça m’accable ». J’abandonne cette lutte que je ne saurais gagner dans la plupart des cas. Je reconnais que certaines choses sont trop compliquées, trop difficiles et souvent peut-être trop abstraites pour moi moi pour que je m’en occupe en ce moment. Peut-être plus tard, quand je serai capable d’aborder un aspect de ce gros problème, je relèverai de nouveau le défi. Mais pas maintenant. Pas tant qu’il est plus gros que je ne le suis.

MEDITATION DU JOUR

Je demande à Dieu d’apprendre à mieux mener ma vie en m’attaquant aux problèmes que je peux résoudre, et en lui abandonnant le reste. Je Lui demande aussi d’être à l’aise dans l’acceptation de mes limites.

AUJOURD’HUI, JE ME SOUVIENDRAI

Aujourd’hui, je vais m’attaquer à des problèmes à ma mesure.