La 7ème étape de Melody Beattie

Il y a des choses à propos de nous-mêmes dont nous devons nous débarrasser ; il y a des choses que nous devons changer. Mais en même temps, ce n’est pas la peine d’être trop désespérés, trop impitoyables, trop combatifs. Sur le chemin du bonheur, de nombreuses choses vont changer d’elles-mêmes et les autres, nous pouvons les travailler au fur et à mesure. La première chose à faire est de reconnaître notre Nature Intérieure et de lui faire confiance, et de ne pas la perdre de vue. Car à l’intérieur du vilain petit canard se trouve le cygne et dans le tigre bondissant se trouve le sauveteur qui connaît le Chemin, et dans chacun de nous se trouve quelque chose de spécial qu’il faut garder. – Benjamin Hoff, The Tao of Pooh

La peur de cette étape, dit Melody Beattie, était que si Dieu enlevait ses défauts de caractère, elle n’était pas sûre qu’il reste quelque chose ensuite.

Les étapes 6 et 7 sont des étapes de transformation.

Voici quelques exercices proposés à la fin du chapitre sur  la 7ème étape de Codependent’s guide to the twelve steps.

  1. Quels sont vos peurs au sujet d’être changé ? Ecrivez-les ou parlez-en à une autre personne.
  2. Comment vous êtes-vous déjà vu changer ? Dans quelle mesure avez-vous besoin de changer ? A quel point avez-vous reçu le pouvoir de le faire ? Réfléchissez sur la nature graduelle et naturelle du changement dans votre vie.
  3. Ecrire des lettres est un de mes outils favoris. Ecrivez une lettre à Dieu tel que vous le concevez. Dans cette lettre, parlez de ce qui vous dérange et de ce que vous voudriez voir changer à votre sujet. Demandez à Dieu de vous aider à changer les choses en vous et dans votre vie qui doivent être changées.
  4. Si vous avez des doutes sur les défauts de caractère sur lesquels travailler maintenant, demandez à Dieu de vous montrer clairement quelles sont les questions dans votre vie qui seraient améliorées si vous travailliez les sixième et septième étapes à leur sujet.
  5. Faites une visualisation créative à votre sujet. Visualisez-vous mentalement tel que vous voudriez devenir. Voyez-vous en train de faire et d’être tout ce que vous voulez faire et être. Puis lâchez prise sur ce sujet. Revenez au moment présent. Affirmez que qui vous êtes est quelqu’un de bien. Affirmez l’acceptation et l’amour de vous-même dans le moment présent.
Publicités

La spiritualité

Avant ma rencontre avec les 12 étapes, quelqu’un de spirituel était quelqu’un qui me faisait rire.

Parce que mon groupe Al-Anon était en proie à des conflits de personnalités, il m’a fallu attendre une Convention Alcooliques Anonymes pour découvrir une autre spiritualité : une atmosphère si rare et si particulière de compréhension, d’acceptation, d’amour, de calme et de bien-être, qui permet aux vannes de s’ouvrir et aux larmes salutaires de couler.

Depuis j’associe la spiritualité à ce qui me fait pleurer.

Elle peut m’être offerte par cette personne qui parle si bien des bienfaits qu’Al-Anon lui a apportés, ou je la ressens en voyant cet AA changer au fil du temps, prendre de la force, de la consistance dans le mouvement. Elle peut  être présente dans un silence qui se prolonge sans tension, dans une formule qui me donne la chair de poule, dans la lecture des « douze promesses »*, dans la découverte d’une attitude de prière, dans le bien-être que j’éprouve en fin de réunion. Elle m’est apportée par des amis étrangers dont la présence fait bondir mon cœur du bonheur d’appartenir à une fraternité mondiale, et aussi lorsque je ressens des bouffées d’amour envers des personnes avec qui je ne m’entends pas particulièrement bien, ou lorsqu’un agnostique s’exprime sur la spiritualité.

Finalement, la spiritualité est dans l’acceptation, dans le sentiment que tout est en ordre, dans la prise de conscience des curieux raccourcis que ma Puissance Supérieure place sur mon chemin et dans la gratitude pour son étrange façon d’exaucer mes demandes.

*texte tiré du livre « De la survie au rétablissement, p269 »