Le ressentiment

Dans mon inventaire de 10ème étape quotidien, il me faut traquer le ressentiment.

Dans notre grand cahier Plan pour notre progrès, il existe tout un chapitre sur ce sujet ; on y trouve aussi cette citation d’un membre  Al-Anon : « Le ressentiment, un poison que je prends en espérant que vous allez en mourir. »

Il faut le traquer, parce que j’avais l’impression de ne plus en avoir. Consciemment j’aime tout le monde et je prie pour ceux qui me plaisent moins que les autres, mais si j’examine mes propos dans ce qu’ils peuvent comporter d’agressivité et de violence, je découvre qu’ils expriment des ressentiments de longue date. Ce poison a tendance à contaminer mes réactions, à durcir mes interventions, à rigidifier ma pensée, sans que je m’en rende compte.

Faire la liste de mes ressentiments aujourd’hui me permet d’en prendre conscience, de les avouer à moi-même, de les partager avec une autre personne. Il n’est pas rare qu’une difficulté partagée s’évanouisse. Oui, j’en veux à telle personne de m’avoir imposé ceci ou cela, d’avoir (peut-être) eu raison sur certains points, ou de m’avoir touchée là où ça fait mal, vous savez, lorsque je vois en moi ce que j’ai tendance à reprocher aux autres…

Ensuite, j’ai l’espoir que cette expérience soit une étape de croissance spirituelle. En tout cas, j’ai appris quelque chose sur moi.

Publicités

Libre de tout ressentiment

liste-retablissementC’est par la liste de leurs ressentiments que certains AA abordent leur quatrième étape.

Une amie m’a confié que sa liste comportait 400 ressentiments. Quel fardeau en effet, et comme ça peut faire du bien de s’en alléger ! Une bonne raison de s’atteler à son inventaire personnel.

Définition du ressentiment : en vouloir à quelqu’un, ruminer ses griefs. Dans ce terme, il y a également ressentir, les émotions interviennent mais ce sont des émotions négatives, qui font du mal.

Ce nouvel an, j’ai pris la résolution de vivre libre, libre de tout ressentiment.

Bien sûr, tous ne peuvent vous plaire également et j’ai appris, grâce à Al-Anon, et à ma grande surprise, que je ne pouvais pas plaire à tout le monde.

Pourtant c’est normal, puisque moi-même, je n’aime pas tout le monde également, et je n’ai parfois pas envie de parler à des personnes qui ne m’ont pourtant rien fait de mal.

Il existe même quelques personnes dont le nom me fait sursauter, et accélère mon rythme cardiaque.

Dans mes prières à ma Puissance Supérieure, je les place mentalement dans un doux cocon et je les imagine dans les nuages, détendus et heureux.

Je suis infiniment reconnaissante de cette liberté toute nouvelle qui me rend la vie plus légère.