Le testament de Manuel M

Lorsque médecins et hommes d’église ont avoué leur impuissance, il se peut qu’ils donnent l’adresse des AA.


Ce titre fait référence à la deuxième étape du programme, à la spiritualité qu’il va bien falloir, même si on ne croit pas, mettre à la place de l’alcool.

En AA, on ne fait pas le culte de la personnalité.
Mais on éprouve beaucoup d’affection pour nos dinosaures vivants, ceux qui ont fondé le mouvement en France.
Manuel M., 50 ans d’abstinence, redit à chaque congrès le privilège d’appartenir aux Alcooliques Anonymes.

Cliquez ici pour télécharger le texte de Manuel sur le bonheur (scanné) : Le bonheur
Voici également le document retapé : Manuel_de_Paris

Publicités

Ce week-end 50ème anniversaire d’Alcooliques Anonymes France


D’après la rumeur, nous serons 1500 à la réunion plénière du samedi.
Et toutes les fraternités en douze étapes auront leur stand :
Al Anon – Narcotiques Anonymes – Nar Anon – Dépendants Affectifs et
Sexuels Anonymes – Emotifs Anonymes – Work Anonymes –
Anorexiques et Boulimiques Anonymes – Survivants de l’Inceste
Anonymes – Arts Anonymes – Outre-mangeurs Anonymes –
Cocaïnomanes Anonymes – Débiteurs Anonymes – Chefs d’Entreprise
Débiteurs Anonymes – Adultes Enfants d’Alcooliques – Dépressifs
Anonymes -…
Je viens de lire cet article sur le congrès et franchement ça me donne la chair de poule, tellement je trouve ça beau !
http://congres.alcooliques-anonymes.fr/documents/perif_congres_2010.pdf
Alors, rendez-vous à la fête !

Agir aisément

Ce slogan Alcooliques Anonymes était le thème de notre réunion ce jour-là.
Ce slogan me parle, à moi qui encore souvent, ne sais pas me comporter en société, qui reste muette sans trouver les mots, qui ai l’impression d’être une potiche, de ne pas être à ma place.
Ou alors, qui, dans un élan de spontanéité décalée, se met à dire n’importe quoi, au risque de choquer les autres, des paroles qui me nuisent.
J’aimerais tant être plus décontractée, ne pas me surveiller sans cesse !
Et je réalise aussi que dans mon cas de codépendante, agir aisément pourrait bien être, souvent, ne pas agir.
Me taire : ne pas donner de conseil ou d’opinion non sollicités. Attendre que les situations se règlent d’elles-mêmes sans mon intervention.
Je me promets de ne pas proposer de l’aide non sollicitée (pendant quelques temps au moins). J’en arrive à me dire que je ne suis pas obligée d’être gentille avec tout le monde, même ceux qui me traitent mal, et que d’ailleurs, il y a peut-être une relation de cause à effet entre mon comportement habituel et la façon de me traiter…
Comme il est difficile à une codépendante, de ne pas tout faire pour satisfaire le désir de l’autre, même non formulé, de ne pas s’écarteler pour faire plaisir à tout le monde à la fois, pour ne pas culpabiliser de ne tenter que 95% des possibilités !
Je me mets alors à réaliser quelques travaux pratiques, je me fais violence pour ne pas me lever et apporter un livre à la modératrice qui souhaite lire un passage de la littérature.