Nota : le thème de cet article est aussi celui du Passant Anonyme.

Comme le dit le préambule des AA,

si vous voulez ce que nous avons…

(faites ce que nous faisons)
Je suis allée à cette réunion parce que le thème m’attirait : je suis heureuse, mais pas tout le temps. J’ai la joie de vivre, mais parfois (c’est de plus en plus rare quand je prends soin de moi), l’envie de mourir. Et c’est surtout cette liberté qui m’échappe et que je poursuis.
J’imagine la liberté que l’on peut éprouver après s’être débarrassé d’une addiction. Cette liberté, je la veux, celle d’une vie neuve où tout est possible, où je ne suis pas freinée par mes inhibitions, mes peurs.
Ce à quoi j’aspire, pour moi, c’est la liberté d’être moi-même. Ne plus rien avoir à prouver, ne pas avoir d’ambition pour laquelle se battre. Couper les fils du mensonge, des faux-semblants. Ne rien avoir à cacher, ni à montrer, pratiquer l’anonymat dans toutes mes affaires.
Et goûter la paix de l’humilité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s