De la relation humaine…

Les vacances incitent à de petites incursions loin du programme (jamais bien loin) et vers… la spiritualité chrétienne ! Ce n’est pas interdit !
Je cite un texte écrit par Pierre-Marie Hoog, un jésuite, dans son livre « Au fil des jours blessés » Hors série 540 de Vie Chrétienne.

Visites
Celui qui ne prend pas peur en te voyant avoir peur
Celui qui ose te laisser pleurer
Celui qui écoute ton récit de malade sans te parler aussitôt de ses bobos à lui
Celui qui te sourit pour te sourire et non pour se rassurer
Celui qui ne te refile pas la bonne adresse du médecin qui a si bien guéri sa belle-soeur, laquelle justement…
Celui qui vient les mains vides, sans avancer ni oranges, ni fleurs, ni chocolats entre toi et ton anxiété
Celui qui fait sienne ta souffrance sans en faire la sienne
Celui qui te parle d’autre chose avec naturel
Celui qui peut se taire
Celui qui sait rester là
Celui qui sent si c’est le moment de s’attarder ou le moment de partir
Celui qui ne se croit pas obligé de te parler de « plus tard quand tu seras guéri… »

La rencontre de la maladie de l’autre n’est qu’un exemple de travail sur l’authenticité des relations humaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s