La culpabilité

Je voudrais remercier cette amie qui m’a donné par son exemple envie de cette gourmandise : « Etre bien tranquille chez soi et travailler ses étapes par écrit ».

Le livre de Mélodie Beattie « Douze étapes pour les codépendants » (toujours pas traduit en français) nous rappelle que :

Culpabilité et anxiété sont nos points faibles.

En faisant mes listes de 8ème étape (Mélodie Beattie propose trois listes : celle des personnes qui m’ont fait du tort, celle des personnes à qui j’ai fait du tort, et liste des torts que je me suis causés à moi-même), m’apparaît clairement le lien entre mon sentiment de culpabilité et la façon dont j’essaie de gérer des situations inextricables.
Exemples :
Je suis en présence de deux personnes qui ne se supportent pas, se disputent mon affection, m’interdisent de révéler leurs confidences, et je tends ma volonté pour que tout ait l’air normal.
J’ai bien souvent forcé mes sentiments pour essayer d’aimer de façon égale tous les membres de ma famille, et de maintenir l’égalité entre mes deux familles (maternelle et paternelle).
Je me reproche de ne pas arriver à me faire aimer par (ou de ne pas être présente suffisamment pour) les membres de cette famille qui ne m’ont pas montré un accueil constant (en d’autres termes m’ont rejetée).
Je porte un autre fardeau lourd de culpabilité envers les gens à qui j’ai dû dire non afin de me protéger, parce que j’étais incapable de répondre à leurs désirs (et pour moi les désirs des autres sont des ordres).
L’anxiété commence à m’envahir lorsque je commence à me perdre dans les listes de toutes les personnes à qui j’ai pu manquer.

Je suis reconnaissante pour ces découvertes faites en travaillant ma 8ème étape ce matin.