Je crois que ce qui nous rend si proches, les enfants d’alcooliques et nous autres codépendants, c’est que nous avons dû à un moment de notre vie, écarteler notre cerveau…

Fidélité au parent alcoolique, malgré la honte ou la peur et fidélité au parent non alcoolique, contrôlant, toujours en colère.

Dans mon cas, c’était la fidélité à mes deux familles malgré ma mère qui disait : tu dois aimer davantage ces grands-parents là car c’est eux qui t’ont élevée.

Advertisements

Une réflexion sur “Le grand écart… mental

  1. Bonjour,
    Y a toujours quelqu’un qui se sent coupable de oquelque3 chose quelque part, on n’en sort jamais. Un psychiatre-conférencier parlait d’une « culpabilité induite par un facteur génétique. » J’ai dit : « On fait quoi avec ça, boss ? » Il n’a pas répondu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s