Prendre en charge les attentes (supposées) des autres

lausanneParmi les particularités de caractère (déficiences) dont je prends conscience et que je laisse ma PS éliminer, c’est ma propension maladive à prendre en charge les sentiments des autres.

Par exemple, je me projette dans le cerveau de telle ou telle personne de mon entourage, et je formule à sa place des attentes, et j’y réponds sans que la personne ait quoi que ce soit à demander.

Ainsi, je ne la laisse pas exprimer ses besoins d’une part.

Je peux me tromper dans ce que j’invente d’autre part.

Je me fais l’esclave de désirs hypothétiques qui me prennent la tête et me rongent le cerveau.

Par exemple je me dis que telle personne de mon groupe Al-Anon aimerait être rassurée sur la place qu’elle occupe dans le groupe, par un coup de téléphone. Pourtant, lui téléphoner, c’est être encore et toujours dans le contrôle. C’est lui éviter de poser la question (si elle se la pose…)

codépendance ; douze étapes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s