Sérénité pour le réveillon

J’ai fait ma part pour les choses que je peux changer : veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’alcool à la maison pour que mon mari ne ressorte pas la nuit, veiller à mettre hors d’atteinte les objets que je ne voudrais pas qu’il casse, veiller à ce qu’il trouve un casse-croûte, lorsqu’il sera fatigué de boire, vers 2-3h du matin.

Nous allons passer une agréable soirée, en amoureux, nous aurons le temps de voir quelques films en DVD entre les différents appels de/à la famille.

Le lâcher-prise en pratique avec les nouveaux

Ce soir, une nouvelle personne doit venir assister à la réunion. Je me suis mise à bander ma volonté comme un arc, et à répéter mon discours pour espérer lui faire passer le message : Al-Anon peut l’aider, pourvu qu’elle revienne !

Mais non, décrispation. Il faut lâcher prise. Elle reviendra si elle est prête. En attendant, faire confiance à ma PS pour les mots qui sortiront de ma bouche.

Je me suis souvenue que j’ai le choix

Hier soir, quand mon mari est allé chercher le genépi dans le cellier, et que j’ai compris qu’il allait aussi fumer à en décaper mes poumons…

je me suis souvenue que j’avais le choix de me pourrir la vie.

Je me suis alors concentrée sur Colombo qui passait sur TV Breiz et que nous avions décidé de voir ensemble.

J’ai passé un bon moment.

Ce matin, je me sens beaucoup mieux que j’ai été ces derniers quinze jours.